Biologistes, partenaires et bénévoles s’activent pour réintroduire des récifs ostréicoles dans la baie de l’Hudson ; concrètement, on jette des millions de coquilles dans lesquelles on met des larves d’huîtres. L’idée n’est pas de les manger mais d’améliorer l’écosystème des eaux de la ville : elles filtrent l'eau en respirant, permettant le passage de plus de lumière et la croissance de plus de plantes aquatiques, servent de rempart naturel face à l'érosion, ou en cas de tempêtes ou d'ouragans. Et la santé du port n’a jamais été aussi bonne en 150 ans !